AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR AMORTENCIA Invité ! ҩ La deuxième intrigue va bientôt arriver! ҩ Veuillez privilégier les maisons POUFSOUFFLE et GRYFFONDOR!!! Si possible et si cela n'est pas nécessaire, évitez les maisons Serpentard et Serdaigle ainsi que le statut de "sang pur"

Partagez | 
 

  Isobel C. Moore ϟ On a qu'une seule vie à vivre, c'est à la fois extraordinaire, terrible, court, et infiniment long.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ϟ inscription : 10/11/2011
ϟ hiboux : 9
MessageSujet: Isobel C. Moore ϟ On a qu'une seule vie à vivre, c'est à la fois extraordinaire, terrible, court, et infiniment long.    Jeu 10 Nov - 20:52

Ҩ Isobel Calypso Moore
T’apprends à devenir un Tyran,
et moi un Flan !

ϟ I LOVE THE WAY YOU ARE
Je me présente, je m'appelle Isobel Calypso, Moore et j'ai 20 ans. Oui, parce qu'en fait, je suis né(e) le 31 janvier 1991 en Angleterre. Sinon, je suis Anglaise et Française. Je suis de famille sang mêlé. En tant que sorcier, je possède bien-sur une baguette, "l'amour de ma vie", qui est constituée de bois de pommier avec un crin de licorne. Mon Patronus a une forme d'écureuil. Concernant ma vie amoureuse, je suis célibataire. Depuis mes quatorze ans, je suis à Poudlard et maintenant je suis déjà en sixième année. Je suis un Gryffondor. C'est une fierté que de faire partie de leur rangs.



Ҩ révèle tous tes secrets




« Tu joues à un jeu dangereux auquel tu vas perdre. » Quelque chose animait mon regard, peut-être était-ce de la détermination ou la haine que j'avais pour cet homme. Je voulais le faire taire, je devais le faire taire pour tout ce qu'il avait pu me faire subir durant ces longues années. « Tu m'amuses. Tu es si gentille et innocente, te crois-tu capable d'une telle chose, petite sœur ? » Je me mis à sourire avant de l'abattre d'un coup de baguette magique. Le corps de mon frère s'écroula devant mes yeux parmi tout les autres corps inanimés autour de moi. Les personnes qu'il avait tué de sang froid, sans aucun remord alors que ceux-ci essayaient seulement de me protéger. Moi, la jolie et gentille petite Calypso, tendre et douce qui n'aurait jamais fait de mal à personne, pourtant je venais de tuer mon propre frère. La guerre avait éclaté entre Poudlard et Durmstrang, un affrontement terrible et sans pitié. Même ma famille en avait subit les conséquences, ma trahison fut notamment le déclenchement d'une discorde entre les miens et moi. J'avais trahi mes parents et mon frère ainsi que tout ceux qui faisaient partie de la famille indirectement, j'avais trahis leur éducation et mis un terme à toute cette terreur et cette oppression. J'avais vécu avec des personnes qui ne me correspondaient absolument pas et qui m'avait inculqué des valeurs que j'avais toujours refusé. La trahison m'avait poussé à tuer mon frère et la culpabilité rongeait déjà mon âme. Je me laissais tomber à genoux, observant l'acte final avec d'immenses regrets, de la tristesse et de la colère. Lentement je rampais presque vers le corps de mon frère, caressant sa crinière et embrassant son front avec une infime tendresse. Il semblait être en paix et le sourire qu'il arborait sur ces lèvres, m'arracha le cœur. « Pardonne moi, Théodore. Pardonne moi.. » Le silence régnait dans notre salon, un silence macabre. Je me retrouvais seule, et je devais fuir le plus vite possible. Mes parents allaient bientôt être de retour, personne ne pouvait rien contre eux et malgré le nombre de sorciers qui pouvaient les combattre, ils résisteraient pour venir me tuer de leur propre mains. La vengeance était tout ce qui comptait pour eux à cet instant précis. Je m'étais détourné d'eux et de Durmstrang pour rejoindre les rangs de Poudlard et je n'allais pas en sortir vivante si je restais ici à pleurer sur la dépouille de Théo. Je repris mes esprits pour me remettre sur mes deux jambes et je me mis à courir alors que j'entends le cris meurtris de ma génitrice. Ils étaient arrivés plus tôt que prévu et j'entendais déjà leur pas précipité, je ressentais leur haine. « CALYPSO ! Nous te tuerons pour la mort de ton frère et pour ta trahison. Nous te ferons souffrir comme toi tu as su le faire. » La voix de mon père résonnait dans toute la demeure, me faisant frémir de terreur. La peur m'avait envahit et mon cœur s'emballa pour me faire souffrir, je du me cacher dans un recoin de l'une des pièces de notre maison, suffoquant, me tordant de douleur. Je devais transplaner jusqu'à Poudlard, il était l'heure et tout le monde devait m'attendre pour me joindre à la bataille. Cependant je sentis mon corps s’engourdir et j'étais à présent dans l'incapacité de faire le moindre mouvement tandis que je m'écroulais sur le sol froid de ma chambre. Je venais de me faire prendre par mes parents, ils m'avaient eu et je ne pouvais plus rien y faire. Ma baguette était à quelques centimètres de mes doigts, mais je ne pu parvenir à la récupérer avant que la femme qui m'avait mise au monde me la dérobe. J’aperçus le regard de mon père et le sourire de ma mère. Oh bien sur je m'étais faite à cette idée et l'une de mes pensées alla directement vers un homme, celui qui m'avait ouvert les yeux. Je l'aimais, bien plus qu'il ne l'imaginait et j'allais partir sans même avoir eu le temps de le lui dire une dernière fois. Pourtant je souriais intérieurement et je n'allais pas mourir pour rien et j'étais fière de ce que j'avais accompli ici même. Je venais de pourrir le nom de ma famille, mais je m'étais libéré de ces gens, de leur emprise. « Nous t'avons tant donné. Tu viens de nous poignarder en plein cœur, tu ne mérites pas notre nom de famille Calypso. » Il m'observait et il pointait sa baguette vers moi, la main presque tremblante. « Je vous déteste. Je me fiche de votre foutu nom de famille, je n'en veux pas et je ne me considère plus comme votre fille. Allez en enfer ! » « Sectumsempra » La voix de ma mère venait de retentir et moi je hurlais de douleur, la suppliant presque d'arrêter cette torture sanglante. Ma génitrice détourna les yeux et abaissa sa baguette magique tandis que mon père levait la sienne pour mettre fin à mon existence. « Je pars en paix. » Un faible sourire s'insinua sur mes lèvres alors que je fermais mes yeux lentement attendant mon châtiment. Un sort fut jeter puis j'en entendis un second et plus rien. Je m'étais évanouis ou peut-être étais-je déjà mort partant vers l'au-delà.

Quelques heures plus tard j'ouvris enfin les yeux et ce fut un visage qui m'étais connu qui apparut devant moi. Je fronça les sourcils sans comprendre ce qui avait bien pu se produire quelques heures plus tôt, je me redressa et mon ami me prit dans ses bras. J'étais à Poudlard tandis que la bataille grondait toujours à l'extérieur. Autours je reconnu quelques sorciers, certains étaient dans un piteux états et d'autres semblaient être en bonne santé. Je fus soulagé, du moins pendant quelques secondes. « Calypso.. J'ai eu tellement peur, mais la guerre n'a pas encore prit fin. Peux-tu te battre à nos côtés, à mes côtés ? » Il était venu à mon secours et m'expliqua rapidement tout en détails, mais nous n'avions pas le temps. Je me releva et effleura ses lèvres des miennes. « Je me battrais jusqu'à mon dernier souffle. » Il se mit à sourire, liant ses lèvres des miennes me faisant frémir dans cet affrontement titanesque. Nos lèvres se détachèrent lorsque nous entendîmes un bruit sourd. La guerre était de nouveau à notre porte. Tous nous levâmes nos baguette magique, nous étions prêt à livrer la plus grande bataille du siècle. Plusieurs sorts s'écrasèrent sur nos amis, tandis que j'essayais de survivre, détruisant tout ceux qui se mettaient en travers de ma route. Très vite on s'était tous retrouver dans le grand hall de Poudlard. Les combats entres sorciers et sorcières faisaient rage, certains s'écroulaient sans avoir eu le temps de dire un seul mot, d'autres se laissaient mourir d'épuisement. Je criais de toute me force lorsque je voyais les corps de mes amis gisant sur le sol et je me battais, pour survivre, pour gagner. Je tourna la tête, voyant alors l'homme que j'aimais être prit par mon père. Il était là, elle l'était également. La famille était de nouveau réunis. Je brandis ma baguette, vers mon père. « Lâche le, c'est moi que tu dois combattre ici ! » Je ne voulais pas que Alexander meurt par ma faute. Il m'avait tant apporté, tant donné et tant appris. « Calypso fuis je t'en pris ! » Mon père lâcha prise, laissant à ma mère la tâche d'en finir avec lui. Ma mère contre Alexander et moi contre mon père. J'aurais voulu qu'ils le rencontre dans d'autre circonstance mais dans tout les cas, il n'y aurait pas eu d'autre alternative. Je pris une profonde inspiration avant d'engager le combat jetant quelques coups d’œil à Alexander, qui n'avait pas grand mal à mettre une raclée à ma mère. Je me mis à sourire esquivant de justesse le sort que m'avais jeté mon père, profitant de ce moment d'inattention. Enfoiré. Je sentis toute la rage au fond de moi ressurgir, déterminée à mettre un terme à la vie de mon père. Du moins je l'étais jusqu'à un certain moment. Alexander avait prit le dessus, prêt à donner le coup de grâce à ma mère, d'un coup de baguette magique j'immobilisais mon paternel et rejoignis celui que j'aimais pour lui demander grâce. « Alexander ! Laisse lui la vie sauve.. » J'avais agrippé son bras et il baissa sa baguette magique, l'air surpris. Je ne voulais pas la voir mourir, elle avait été entrainer dans cette histoire à cause de mon père, après tout et puis elle restait ma mère. Je m'étais approché d'elle, lui tendant l'une de mes mains en signe de paix. Elle l'attrapa mais ce n'était en aucun cas pour une quelconque paix, bien au contraire. J'étais prise une piège une nouvelle fois, Alexander brandit sa baguette et lui ordonna de me lâcher, mais elle n'en fit rien. Mon père se remit alors sur ses deux jambes. « Endoloris » Siffla-t-il d'une voix distincte en direction du jeune homme. Le sort le frappa de plein fouet et la douleur ne se fit pas attendre. Alexander hurlait de douleur, agonisant sous la torture tandis que je regardais la scène se dérouler sous mes yeux. Personne ne pouvait nous venir en aide, ils étaient tous bien trop occupé à se battre. Je détournais le regard, fermant les yeux pour cacher mes larmes, en vain. « Avada Kedavra » Lorsque j'entendis la première lettre, je savais pertinemment de quel sort il s'agissait alors je me suis débattus pour me défaire de l'emprise de ma mère. Mon père, lui venait de lancer le sort en direction du sorcier et je me précipita devant lui. Je souriais au moment où le sort me transperça et mon corps s'écroula. Je ne pus entendre le cris de mon amour, quand il vit mon corps sans vie prés de lui. Je ne pus assister à la mort de mes parents, vengeance d'Alexander ni à la fin de la guerre. Moi, j'étais déjà morte pour les miens, pour Poudlard, mes amis et Alexander.



« Beauté. Tu sais que tu manques à mon lit et à moi en l’occurrence ? » Habituée à ce genre de surnom un peu trop nunuche, je ne rétorqua pas grand chose sachant pertinemment que je me retrouverais dans son lit lorsque je me sentirais terriblement seule. « Tu me surprends, moi qui pensais qu'en tant que Don Juan tu ne t'attachais à aucune des salopes que tu mets dans ton lit. » Le jeune homme m'avait plaqué doucement contre l'un des murs de l'école, collant son corps contre le mien et il souffla à mon oreille. « Je fais une exception pour toi. » Je me mis à rire, le repoussant avant de reprendre ma route. Le laissant-là, presque brûlant avant de lui faire un signe de la main. J'étais de retour à Poudlard pour une nouvelle année et elle semblait bien plus chaude que les précédentes. Je m'étais alors rendu jusqu'au dortoir des Gryffondor, et me replongea dans mes souvenirs.

Je me souviens encore de mon premier jour à Poudlard et de cette joie qui m'avait accompagné tout le long du voyage. Je me souviens encore de ces yeux émerveillés et du Choixpeau qui m'avait intégré dans la maison des fameux Gryffondor. Bien sûr j'étais heureuse de ce choix et je l'étais encore aujourd'hui. Du haut de mes quatorze ans, j'étais déjà déterminée et j'avais toutes les qualités requises pour être un Gryffondor. Aujourd'hui du haut de mes vingts-ans je l'étais beaucoup moins que mes précédentes années. Depuis toute petite je pensais avoir une imagination débordante et pour cause je m'étais presque inventé une vie passée. Perdue, mais jeune j'avais mis cela sur le compte de l'excitation et de mon innocence sans doute. Pourtant depuis quelques années j'étais beaucoup moins sur que ces flashs étaient liés à ma jeunesse. Depuis toute petite j'entretenais de très bonnes relations avec mes parents, fiers d'avoir une petite fille telle que moi. Je me suis toujours accrochée à eux, garder chaque moments avec eux dans un recoin de ma tête, mais depuis cette vie antérieur qui me hante, je me détache d'eux. Peut-être par peur de voir ces images dans ma tête se réaliser. Poudlard a toujours été une seconde maison pour moi, j'ai créé d'immense liens avec certaines personnes et parfois je me demande si je ne suis pas mieux ici que chez moi. Évidemment je n'ai pas toujours eu la vie facile, ayant un sacré don pour me mettre dans ses situations embarrassante et voir dangereuse. La vie à l'école de Poudlard a toujours été très enrichissante pour moi, j'ai beaucoup appris sur moi et les autres. Je me suis découverte comme étant une jeune fille passionnée par la magie et la littérature. Une élève modèle, mais qui sait très bien s'amuser et peut-être même que je m'amuse un peu trop au goût de certains. Mon enfance a été comme un long fleuve tranquille, sans problème et sans écorchure. Je suis peut-être l'une des rares personnes ayant une enfance à peu près normal, de nos jours.

Je n'ai jamais eu de doute entre le mal et le bien. J'ai toujours eu conscience de ce que le mal pouvait être et s'en était de même pour le bien. Cependant depuis peu j'agissais différemment comme si j'étais attiré par les forces du mal et pourtant il n'y a aucune raison de l'être. M'éloignant de mes parents pour me rapproché de certaines personnes que je n'aurais peut-être jamais côtoyer avant ces foutus flashs. Perdue j'en étais même arrivé à rejeter certains de mes amis et j'en étais presque arrivée à me repousser. J'avais l'impression de n'être plus moi-même et les images que je pouvais parfois voir n'arranger rien. Ces images m'avait montré mon dévouement envers Poudlard, alors pourquoi aujourd'hui je ne ressentais plus cette attraction envers cette école ? J'ai finalement mis ces questions dans ma tiroir de ma tête, et je m'étais promis de ne plus l'ouvrir. Je me devais de redevenir celle que j'étais et celle que les autres aimaient pour mes qualités et mes défauts. Je ne voulais pas qu'on me haïsse ou pire qu'on me croit complètement folle. Je ne voulais pas tomber dans ce cercle vicieux, dans cette folie qui me martelait la tête à grand coup de poing. Je repris le cour de ma vie, difficilement certes, mais j'essayais de ne pas trop y penser ce qui s’avéra beaucoup plus compliqué que ce que j'avais pu croire.

J'étais toujours assise sur mon lit lorsque je me m'extirpa de ses pensées lointaines et pourtant tellement présente encore. J'avais passé des vacances hautes en couleurs et j'avais décidé de reprendre le cours normal de ma vie, de rester la même et de ne rien changer, pourtant j'avais la nette impression que cette année serait bien différente des autres.


ϟ SO WHAT I AM A ROCKSTAR !
Mystérieuse et terriblement sexy. La douceur d'Isobel est incomparable et sa colère l'est d'autant plus. Terriblement seule dans son âme et pourtant tant accompagné. Isobel déteste la solitude, et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle est toujours accompagné d'un beau mâle ou même d'une jolie demoiselle, il lui arrive d'avoir des amies au féminin. Effectivement ça lui arrive. Séductrice et parfois même manipulatrice, elle n'a pas froid aux yeux et aux risque de passé pour une putain, elle s'en contre fiche. Parfois peste, parfois adorable. Elle joue sur tout les tableaux ce qui est parfois encore plus difficile de la comprendre sans la juger. Incroyablement sensible, elle cache ses faiblesses par des jurons, ce qui la rend méprisable aux regards des autres et torturé aux yeux de certains. Intelligente et déterminée, elle ne lâche jamais ce qu'elle entreprend ce qui lui donne un côté têtue. Isobel a souvent du mal à admettre qu'elle a tort et refuse la plupart du temps les formules de politesses. Cependant, elle reste une femme agréable et douce lorsqu'on parvient à briser un peu cette carapace. Faites quand même attention, elle n'est pas du genre à vous caressez dans le sens du poil, bien au contraire.





ϟ RUNNING UP THAT HILL
Avez-vous des souvenirs de votre vie antérieure ? Peut-être trop. Depuis quelques années j'ai ces foutus flashs qui pénètrent ma tête et qui me rendent souvent hystériques. J'ai parfois du mal à faire la différence entre ma vie antérieur et ma vie actuelle, ce qui n'arrange pas grand chose.
Vous êtes plutôt du genre à accepter ces souvenirs ou plutôt à les chasser de votre esprit ? Question très pertinente. J'accepte ces souvenirs pour mieux les chasser je crois. Du moins c'est ce que j'essaie de faire, mais je n'y parviens pas vraiment puisqu'ils reviennent toujours à la charge. J'aimerais comprendre un peu plus ce qui m'arrive et parvenir à faire un point sur tout ces souvenirs.
Si vous devriez décrire votre relation avec votre famille en quelques mots ? Très distante depuis quelques temps, à cause de ses souvenirs. J'ai peur que l'histoire se répète une nouvelle fois, mais dans le mauvais sens. Mes parents ne comprennent pas réellement cette distance que je leur impose, nous étions tellement proche avant qu'ils se retrouvent un peu perdu. J'essaie de les rassurés, pour mieux m'éloigner encore et toujours.
Seriez-vous prêt à tout sacrifier par amour ? Je ne connais pas encore ce sentiment, mais j'imagine que je pourrais en effet tout sacrifier. Apparemment c'est ce qui s'est produit auparavant, mais je n'ai pas encore eu tout les détails. Je fuis l'amour peut-être parce que je ne suis pas encore prête à tout sacrifier.
Comment vous voyez-vous dans dix ans ? Aucune idée, cette question me met mal à l'aise. Qui sait réellement ce que nous seront dans ne serait-ce qu'un an ? Tant d'évènement peu se produire entre temps, j'espère juste être encore en vie, sait-on jamais.


Ҩ PASSONS DU COTÉ MOLDU DE LA FORCE..

ϟ PSEUDO/PRENOM : Nibs ϟ Maëva
ϟ AGE : 19 ans.
ϟ QUEL HIBOU T'A AMENÉ ICI ? : C'est grâce au partenariat avec le forum Follow-Through
ϟ QUE PENSES-TU DU FORUM ? : Très agréable et plutôt complet d'ailleurs. Design superbe (:
ϟ AVATAR : La jolie Sophia Bush
ϟ DOUBLE COMPTE : Aucun.
ϟ CODE DU RÈGLEMENT : whatchaa
ϟ UN PETIT MOT POUR LA FIN ? : Je suis une déesse



Dernière édition par Isobel C. Moore le Sam 12 Nov - 18:05, édité 51 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HUFFLEPUFF ҩ Don't make me break my foot off in your ass!

ϟ inscription : 09/10/2011
ϟ hiboux : 67
MessageSujet: Re: Isobel C. Moore ϟ On a qu'une seule vie à vivre, c'est à la fois extraordinaire, terrible, court, et infiniment long.    Jeu 10 Nov - 21:33

Toute l'équipe administrative d'AMORTENCIA te souhaite la bienvenue parmi nous
En espérant que tu te plairas dans notre grande famille.
Bonne chance pour la suite de ta fiche et n'hésite pas à nous contacter au moindre problème!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFINDOR ҩ I'm taking chances in the here and now.

ϟ inscription : 01/09/2011
ϟ hiboux : 122
MessageSujet: Re: Isobel C. Moore ϟ On a qu'une seule vie à vivre, c'est à la fois extraordinaire, terrible, court, et infiniment long.    Ven 11 Nov - 9:36

Bienvenue à toi !

J'adore le pseudo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ϟ inscription : 10/11/2011
ϟ hiboux : 9
MessageSujet: Re: Isobel C. Moore ϟ On a qu'une seule vie à vivre, c'est à la fois extraordinaire, terrible, court, et infiniment long.    Ven 11 Nov - 14:01



    Merci beaucoup à toutes les deux J'essaie de faire ma fiche de présentation le plus rapidement possible *-*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HUFFLEPUFF ҩ Don't make me break my foot off in your ass!

ϟ inscription : 09/10/2011
ϟ hiboux : 67
MessageSujet: Re: Isobel C. Moore ϟ On a qu'une seule vie à vivre, c'est à la fois extraordinaire, terrible, court, et infiniment long.    Sam 12 Nov - 18:19



Ҩ Cher/Chère Invité,



Nous avons le plaisir de vous informer que votre inscription au collège Poudlard est validée. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.
Tu peux dès à présent faire tes demandes dans les différentes partie du forum 

Veuillez croire, cher(re) Invité , en l'expression de nos sentiments distingués.

    Magicalement vôtre,
    Directrice-adjointe


Il est important de venir sur ce sujet pour recenser votre patronus.
De quelle maison faites-vous partie ? Pour le bon fonctionnement du forum, venez recenser la maison à laquelle appartiens votre personnage.
Les élèves comme le personnel de Poudlard doivent prendre connaissance du règlement de l'école.
Envie d'une joli rang sous votre pseudo ? Venez en faire la demande ici, dès maintenant !
Ce renseigner sur les règles de la coupe peut rapporter gros.
Envie de faire partie d'un club, de le diriger ou même d'en créer un ? Ce sujet est fait pour vous !
Envie coute que coute de faire respecter les règles ? Eh bien devenez préfets mes ami(e)s !
Êtes-vous un mordu de Quidditch ? Eh bien si tel est le cas, venez vite postulez pour avoir une place dans l'équipe de votre maison !
Jetez un petit coup d'oeil aux annexes vous sera toujours d'un grand secours !

SPÉCIFIQUEMENT POUR LES PROFESSEURS ::

Venez recenser ici la matière que vous souhaitez enseigner
Renseignez-vous sur la coupe du meilleur professeur.
Vous souhaitez être le directeur de l'une des quatre maisons ? Venez poster ici votre candidature !
Envie d'un appartement propre à soi ? Venez en faire la demande dès maintenant !
HOGWARTS WILL ALWAYS WELCOME TO YOU HOME

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Isobel C. Moore ϟ On a qu'une seule vie à vivre, c'est à la fois extraordinaire, terrible, court, et infiniment long.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Isobel C. Moore ϟ On a qu'une seule vie à vivre, c'est à la fois extraordinaire, terrible, court, et infiniment long.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Gary Moore s'en est allé...
» Bob Moore [DC]
» Mon voyage en Grande Bretagne - 8 - The Henry Moore Foundation
» L'interview d'Audrey Moore
» Audrey Moore
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le début du commencement. :: LA PLUME MAGIQUE :: méfaits accomplis !-
Sauter vers: