AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR AMORTENCIA Invité ! ҩ La deuxième intrigue va bientôt arriver! ҩ Veuillez privilégier les maisons POUFSOUFFLE et GRYFFONDOR!!! Si possible et si cela n'est pas nécessaire, évitez les maisons Serpentard et Serdaigle ainsi que le statut de "sang pur"

Partagez | 
 

 (F) LUCY KATE HALE ♦ « I believe in your death.»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HUFFLEPUFF ҩ Don't make me break my foot off in your ass!

ϟ inscription : 25/10/2011
ϟ hiboux : 33
MessageSujet: (F) LUCY KATE HALE ♦ « I believe in your death.»   Ven 28 Oct - 1:16


Prénom Prénom² Nom


ϟ SMELL LIKE IT TEEN SPIRIT
Je me présente, je m'appelle au choix et j'ai 18 ans. Oui, parce qu'en fait, je suis née le au choix en Angleterre ( à Londres ).. Je suis de famille née moldue. Concernant ma vie amoureuse, je suis célibataire. Je suis un Gryffondor
et je suis fière de l'être.


ϟ RUNNING UP THAT HILL
Rafael Benjamin Foster
X et Rafael se connaissent depuis tout petit. Ils ont grandi ensemble, ont fréquenté les mêmes écoles moldues et ont fait les quatre cent coups à l'unisson. Ses parents étaient issus d'une classe sociale plutôt riche. Et ils n'avaient jamais vraiment aimé Rafael, même si ce dernier ne provenait pas nécessairement de la classe de bas échelle. Pourtant ça n'a pas empêché les deux amis de se voir encore et encore, de profiter de leur jeunesse quand il pouvait le faire. Ça aurait pu être merveilleux, de les voir grandir ensemble, de les voir se marier et avoir tout plein de gosses. Mais la vérité c'est que rien de tout ça n'est arrivé. X était moldue, lui était sorcier de sang-mêlé. Il était clair que ses parents trouvait le petit un peu trop farfelu... Un jour, alors qu'on ne s'y attends jamais. La maladie frappa la petite. Une tumeur au cerveau. Elle n'avait que très peu de chance de survie, mais Rafael lui croyait le contraire. Et même si on lui interdisait d'aller la voir, il le faisait quand même. C'était plus fort que lui X était précieuse à ses yeux. Plus que ses parents même. Puis on lui annonça sa mort, qu'il n'avait guère accepté, pas même aujourd'hui cinq ans plus tard. La jeune fille n'avait que 13 ans. Mais X n'était pas morte. Elle a guéri et ses parents l'ont emmené vivre en Espagne où elle y passa les cinq dernières années, reclus dans sa chambre, sans amis, sans SON ami à qui parler.


ϟ WHAT I LIKE ABOUT YOU

Elle est courageuse, il n'y aucun doute à se faire là-dessus. Affronter la maladie a été le combat d'une vie et pourtant pas un instant elle n'a perdu espoir. C'est une battante, au coeur fragile, mais à l'esprit solide. Rien ne peut la briser sauf peut-être la dure réalité des sentiments. Elle est attachante, drôle, mais fermée. Les cinq dernières années d'isolement en Espagne ont été néfaste pour sa sociabilisation. Elle a du mal, désormais, à se lier d'amitié avec de purs inconnus. Elle a un sale caractère, elle n'hésiterait jamais à donner un bon coup de droite à ses vicieux serpentards s'ils osent s'en prendre à elle, ou à ses proches amis. Secrète, elle n'aime pas étaler sa vie à quiconque veut entendre.C'est une élève modèle dans le sens où elle aime s'enrichir et apprendre de nouvelles choses, elle ne parle pas beaucoup et analyse beaucoup plus que tous les élèves de ce château.Mais elle aime aussi s'évader, surtout par la musique, qu'elle écoute souvent par son ipod moldu dont elle ne se sépare jamais. C'est une fille énigmatique pour la plupart des garçons de Poudlard.. Peut-être est-ce parce que dans sa vie antérieure, elle était à Durmstrang. Mais il ignore tout de cette histoire du passé... Il lui arrive de temps à autre d'avoir des flashbacks depuis son arrivée à Poudlard. Elle se voit jeter des sorts d'un air mauvais... à suivre.
ϟ SOMEONE LIKE YOU


Citation :
« Tu crois que ça arrêtera un jour? » je regardais mon interlocutrice d'un air désarçonné. Sa question m'avait pris au dépourvu et je ne sus que répondre. À l'instar d'ouvrir ma grande gueule, et de la désoler du même coup, je me contentai d'hausser les épaules en affichant un air nonchalant.Puis, quelques secondes plus tard, je me surpris à lui répliquer, sourire aux lèvres « Au moins ça prouve que tu as encore toute ta cervelle... » Un classique. Mon amie était atteinte d'une tumeur au cerveau, et bien évidemment, cela l'affectait énormément. J'avais peine à m'imaginer ô combien sa douleur devait être insupportable, et ce à toutes les secondes de sa misérable vie. Pourtant, quand elle était avec moi, elle souriait tellement que ça m'aveuglait, que.. que ça me faisait souffrir. Elle était moldue. Et nous avions en quelque sorte grandi ensemble. Elle était ma voisine, mais aussi ma meilleure amie et avant tout ma complice. J'avais treize ans quand on m'appris qu'elle était malade, et que je ne la reverrais plus à la petite école où nous faisions les cents coups ensemble... Entêté comme je fus, et suis toujours cela va de soi, je ne pus me résigner à me passer d'elle, à repasser en boucle nos derniers moments sans que je n'aie l'heure juste de son état. J'étais donc passé la voir, en catimini un bon soir de septembre, alors que la nuit était encore toute fraiche et que les étoiles brillaient dans le ciel londonien. Elle m'avait accueilli faiblement mais j'avais pu lire dans ses prunelles la joie immense de me revoir. Comme si elle avait attendu cela depuis des lustres... « Ne rigole pas, Rafy. Le médecin a dit qu'il y avait 60% de risque que je ne m'en sorte pas! » Mon sourire s'était effacé tout aussitôt. D'un geste qui se fit spontané, je lui pris la main et la regardai intensément « Et le 40 % de survie, tu y as pensé? T'as toujours été la plus forte de nous deux...tu vas t'en sortir, sweet pea, j'en suis convaincu. » Elle s'était retournée, et elle se cachait pour pleurer.Je m'empressai de m'agenouiller à son chevet et lui embrassai le front, je lui susurrai doucement à l'oreille « Ne pleure pas, tout va s'arranger. » ô comme même à moi, ça résonnait faux. J'aurais voulu y croire mais au fond de moi, je sentais qu'elle partait, petit à petit, rejoindre l'au-delà. Pourtant, une part de moi espérait qu'il n'en serait pas ainsi... J'étais parti de la chambre d’hôpital le coeur lourd. Comment penser à ma rentrée à Poudlard dans de telles circonstances? Je devais me préparer mais n'en avait aucune envie. Je ne pensais qu'à elle, jour et nuit. À l'annonce de sa mort, je m'étais écroulé et avait fait une crise monstrueusement incontrôlable à mes parents. Ce fut précisément à cet instant que je sus qu'aucun de nous, pauvres mortels, n'étaient infaillible. C'est à cet instant que je sus que la vie n'était qu'un gros tas de merde bien fumant, et qu'il nous pendait au nez à chaque instant sans qu'on ne puisse s'en débarrasser.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce fut déchirant pour le jeune Rafael, qui commençait ses études à Poudlard cette année-là.Mais cette mort fut le mensonge le plus dégueulasse jamais créer. Pour protéger leur fillette adorée soupçonnant qu'elle aussi était sorcière sans vraiment comprendre comment cela s'était produit, ils ont décidé de mentir. Ainsi donc, la petite brunette n'est jamais décédée des suites du cancer. Mais elle a tout de même été atteinte de ce dernier. Les parents de cette dernière ont vu l'occasion parfaite pour arracher leur fille de ce garçon étrange et ils ont déménagé, par la suite, en Espagne. Mais là-bas, les choses ne sont guère dissipées d'elle-même. L'isolement forcé de la demoiselle décuplait sa colère et elle arrivait à faire valser des objets , à casser des fenêtres, à faire chanter le vent. Malgré la peur, ses parents ont refusé de céder. Elle est restée en Espagne pendant cinq années. Jusqu'à sa majorité moldue. Instinctivement, elle cherchait des réponses à ses " dons " qui se manifestaient quand elle était triste ou en colère et un vieil homme, pas très loin du centre même de Londres, l'aborda et l'invita à le suivre. Cet homme était un espion du ministère de la magie, qui servait uniquement pour le bien des enfants ignorant ce qu'ils sont, des sorciers. Pas très longtemps après, elle fit son entrée dans la château. On lui fit faire quelques courts de rattrapage. Quelques notions de base dans toutes les matières... et bien vite, on lui accorda le droit d'étudier, la rentrée suivante, dans l'année qu'elle devait être, la cinquième pour être un peu plus précis. C'est là qu'elle vit Rafael et son coeur se crispa dans sa poitrine. Ça lui fit un tel bien qu'elle s'était dirigée vers lui avec un grand sourire. Mais dans les yeux du jeune gamin, devenue un vrai homme, il y eut un mélange de terreur, de dégoût, et de chagrin. Il avait l'impression... de revoir un fantôme de son passé. X n'est en cinquième année que depuis deux semaines.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HUFFLEPUFF ҩ Don't make me break my foot off in your ass!

ϟ inscription : 25/10/2011
ϟ hiboux : 33
MessageSujet: Re: (F) LUCY KATE HALE ♦ « I believe in your death.»   Ven 28 Oct - 1:17

CE SCÉNARIO EST RÉSERVÉ JUSQU'AU PREMIER NOVEMBRE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ϟ inscription : 27/10/2011
ϟ hiboux : 11
MessageSujet: Re: (F) LUCY KATE HALE ♦ « I believe in your death.»   Ven 28 Oct - 9:35

yeaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah Chou j'adoooore *_____*
Vite vite que je revienne que je puisse enfin profiter de toi.. Heu que je puisse jouer ton scénario comme il le faut. Il est juste parfait *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: (F) LUCY KATE HALE ♦ « I believe in your death.»   

Revenir en haut Aller en bas
 

(F) LUCY KATE HALE ♦ « I believe in your death.»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Parc Lucy Geuther
» Ma nouvelle Lucy Locket ( Blue Bird - 1994 )
» Kate lockwell [DC][terminé]
» 16août rime avec CHAMPAGNE POWERRRR ! youpidoulala *danse*
» Mary Kate Olsen serait en couple avec Samantha Ronson
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le début du commencement. :: JE JURE SOLENNELLEMENT QUE MES INTENTIONS SONT MAUVAISES-
Sauter vers: