AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR AMORTENCIA Invité ! ҩ La deuxième intrigue va bientôt arriver! ҩ Veuillez privilégier les maisons POUFSOUFFLE et GRYFFONDOR!!! Si possible et si cela n'est pas nécessaire, évitez les maisons Serpentard et Serdaigle ainsi que le statut de "sang pur"

Partagez | 
 

 Czarina ♔ Un bijou à la mode russe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SLYTHERIN ҩ I swear I'm sweating like a sinner in church.

ϟ inscription : 08/08/2011
ϟ hiboux : 917
MessageSujet: Czarina ♔ Un bijou à la mode russe   Dim 14 Aoû - 14:49

Ҩ Evgeniia Czarina Alinovitch
L'enfance c'est de croire qu'avec le sapin de Noël et trois flocons de neige toute la terre est changée.

ϟ I LOVE THE WAY YOU ARE
Je me présente, je m'appelle Evgeniia Czarina Alinovitch et j'ai 19 ans. Oui, parce qu'en fait, je suis née le 21 avril 1993 en Russie. Sinon, je suis Russe. Je suis de famille sang-pur. En tant que sorcier, je possède bien-sur une baguette, "l'amour de ma vie", qui est constitué de bois de cerisier avec un cheveu de vélane. Mon Patronus a une forme de tigre sibérien. Concernant ma vie amoureuse, je suis fiancée. Depuis mes dix-neuf ans, je suis à Poudlard et maintenant je suis déjà en 6ème année et ma première à Poudlard. Je suis une Serpent d'argent. C'est une fierté que de faire partie de leur rangs.



ϟ SO WHAT I AM A ROCKSTAR !
Le choixpeau a beaucoup hésité avant de me mettre finalement à Serpentard. Pourquoi? Sans doute parce que j'aurais également pu faire partie des Serdaigle mais... je préfère sans doute plus m'amuser qu'étudier et pourtant, il ne se passe pas un jour sans que je ne lise pour le plaisir. Oui, contrairement à ce que l'on pourrait croire, je suis une fille cultivée qui ne pense pas qu'à s'amuser. Oh bien sûr, je profite de ma jeunesse et de ma "liberté" autant que je le peux mais, j'aime ces petits moments de calmes près du lac ou dans mon dortoir. J'ai beaucoup d'ambition et c'est sans doute la principale raison pour laquelle je fais partie des Verts et Argents, sans compter le fait que j'aime jouer des doubles jeux... Car oui, beaucoup diront que je suis l'ange incarnée qui n'aurait jamais du être à Serpentard. D'autres diront plutôt que je suis une de ces serpents de la pire espèce... Mais je ne suis que moi, une joueuse manipulatrice qui fait tout pour avoir la belle vie. Bon, il est vrai que je suis aussi une petite sadique qui aime faire souffrir les autres, notamment les sangs-de-bourbe mais après tout, ne sont-ils pas là pour notre distraction? Sinon, à quoi nous servirait leur présence? A rien d'autres, nous sommes tous d'accord...
ϟ RUNNING UP THAT HILL
Avez-vous des souvenirs de votre vie antérieure ? Oui, depuis que je l'ai rencontré lui...Lui qui hante mes pensées, lui qui vient me voir dans mes rêves.
Vous êtes plutôt du genre à accepter ces souvenirs ou plutôt à les chasser de votre esprit ? J'aimerais les chasser mais d'un côté...
Si vous devriez décrire votre relation avec votre famille en quelques mots ? Père froid et distant qui ne se rend même pas compte de ma présence. Mère étouffante qui fait tout pour masquer la présence de mon père. En gros, aucun équilibre...
Seriez-vous prêt à tout sacrifier par amour ? Tout? Je ne sais pas, je ne pense pas. Si je devais choisir entre sauvé mon amour et moi, je n'hésiterais sûrement pas et vous répondrais MOI! Mais depuis quelques temps, j'en doute... Et tout ça, à cause de LUI!
Comment vous voyez-vous dans dix ans ? Mariée à Nathanaël avec un héritier dans les bras, dans un immense manoir... Et pourtant, ce n'est pas vraimnt ce que je souhaite.


Ҩ PASSONS DU COTÉ MOLDU DE LA FORCE..

ϟ PSEUDO/PRENOM : Chinesedoll/Lou.
ϟ AGE : 20 ans. Ouais, j'ai déjà dépassé la vingtaine de plusieurs mois T_T et en plus, je suis la plus vieille du STAFF, pour pas changer... Joie... J'ai droit au respect, OK?! Sinon... whatchaa
ϟ QUEL HIBOU T'A AMENÉ ICI ? : un grand, un beau, un majestueux... Bon ok, vous voyez Coquecitrue ou je-ne-sais-comment-il-s'appelle? Et bien, j'en ai vu un pareil! Shocked
ϟ QUE PENSES-TU DU FORUM ? : Il est pourri... C'est pour ça qu'il a besoin de moi Pour le pourrir encore plus own
ϟ AVATAR : ninaHOTdobrev.
ϟ DOUBLE COMPTE : Je suis unique en mon genre, ouais ouais own
ϟ UN PETIT MOT POUR LA FIN ? : whatchaa .



Dernière édition par E. Czarina Alinovitch le Mar 30 Aoû - 20:41, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SLYTHERIN ҩ I swear I'm sweating like a sinner in church.

ϟ inscription : 08/08/2011
ϟ hiboux : 917
MessageSujet: Re: Czarina ♔ Un bijou à la mode russe   Dim 14 Aoû - 14:49

« l'enfance c'est de croire qu'avec le sapin de Noël et trois flocons de neige toute la terre est changée. » andré laurendeau
Je suis née à Saint-Pétersbourg en Russie un beau jour de printemps, le 21 avril 1993. Mes parents, tous deux descendants de vieilles familles sorcières, se connaissaient depuis leur tendre enfance. Leur mariage n'avait rien d'amour, tout n'était que contrat entre eux. Est-ce la raison pour laquelle, j'ai grandi sans l'amour d'un père et avec la présence presque étouffante d'une mère? Peut-être... Elle devait se sentir coupable... Et pourtant, elle n'avait pas à l'être. Au moins, mon père a su me donner un nom digne de mon rang. Evgeniia Czarina... Noble reine en anglais. Joli n'est-ce pas? Et qui me colle parfaitement. J'ai la noblesse et l'élégance d'une sang bleue. Un tel prénom ne pouvait que m'aller à ravir. Et c'est la seule chose que mon père m'a offert, en plus de son sang et de son nom. Oh bien sûr, j'en ai reçu des cadeaux mais... La raison était toute simple, pour combler son absence sauf que tout le monde le sait, l'argent ne fait pas le bonheur et ce n'est pas ainsi qu'il arrivera à acheter mon amour. D'ailleurs, je ne ressens rien de tel pour lui, si ce n'est du respect et de la peur. Peur? Oui... Père est un homme froid et distant, qui impose le respect et sa propre loi. Il n'a d'ailleurs jamais hésité à lever la main sur moi, sa propre fille, le peu de fois où je le voyais. Et petit à petit, je me suis mise à le craindre.

Depuis toute petite, on m'a parlé de Durmstrang, cette école de sorcier où j'en ferais partie. Ainsi, on m'a élevé dans ce genre d'esprit, de croire que les moldus nous étaient inférieurs. Et j'avoue que je me suis prise au jeu. Je ne fréquentais que des sangs-pur, j'apprenais tout ce qu'une fille de bonne famille devait savoir. J'étais devenue la fierté de ma mère à l'âge de 3 ans, la première fois où ma magie s'est manifestée. Mon père, quant à lui... Je crois qu'il m'a à peine adressé en regard de contentement avant de repartir. Et moi... Je n'ai pas eu cette enfance que tout le monde devrait avoir. Noël? S'il-vous-plait, ce n'est qu'une fête de moldu... Et pourtant, moi, enfant, j'espérais encore... Avoir une vie remplie d'amour, c'était juste mon rêve mais en grandissant, j'ai su petit à petit que tout ce que racontait les contes de fée moldu, ce n'était que du charabia. On ne pouvait compter que sur soi, suivre les ordres pour facilité sa vie et ne pas avoir trop de problème. Pourtant, je ne suis pas du genre suiveuse mais... Je veux juste avoir une vie confortable, sans problèmes alors autant choisir la facilité non? Oui, je suis une lâche...






« au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose. » sigmund freud
14 ans... J'ai reçu la lettre d'admission à Dumstrang. J'étais tellement contente. Enfin, j'allais quitté cette famille qui me pourrissait de l'intérieure, cette famille qui m'étouffait de par sa froideur ou de par sa présence. Ma baguette magique était devenue ma meilleure amie. J'en ai appris grâce à elle. Mon grand duc était un cadeau de Père, le seul moyen que j'avais pour contacter mes parents mais je crois que jamais, je ne leur ai envoyé de véritables lettres. Tout ce que j'y écrivais, c'était mes notes. Je ne leur parlais jamais de ma vie là-bas et personnellement, je crois même que ça les aurait énervé, si je l'avais fait. Et puis, de toute façon, ce n'était pas comme si ça les intéressait. Du moment que j'avais une bonne moyenne (très bonne même, l'une des meilleures de ma promotion), ils étaient satisfaits.

Toutes mes années se sont très bien passées. J'avais de très bonnes notes et des amis. Bien sûr, ils étaient tous des sangs pur. Jamais personne ne me verra fréquenter un sorcier dont le sang ne le serait pas. Oh bien sûr, on me comptait bon nombre d'ennemis mais qui n'en n'a pas? Enfin bref. Je n'ai pas grand chose à raconter de ma scolarité à Dumstrang, elle s'est juste passée comme elle devait se passer, sans accroche. Des amis, des ennemis et des amants. On m'en comptait des dizaines mais c'était exagérer. Je ne suis jamais tombée amoureuse et je ne crois pas que ça arrivera de si tôt. De toute façon, je ne crois même pas que je connaîtrais un jour ce sentiment vu que mon futur est déjà auprès d'un autre sang-pur. D'ailleurs, quand père m'annonça que j'allais quitter Dumstrang pour Poudlard, je n'eus aucunement besoin de lui demander la raison. Certes, j'étais triste de quitter mes amis mais je savais que je m'en ferais d'autre...






« dans le mariage, on fait l'amour par besoin, par devoir. dans l'amour, on fait l'amour par amour. » paul léautaud
L'Angleterre, les Royaumes-Unis... Je ne pensais vraiment pas qu'un jour, je poserais mes pieds ici. Mais le destin en a décidé autrement. J'ai quitté Dumstrang pour venir à Poudlard. Pourquoi? Parce que mon futur mari s'y trouvait et que je me devais de le connaître, maintenant que j'étais en âge de connaître mon futur.

Notre première rencontre se déroula donc la veille de la rentrée scolaire. Mes parents m'avaient demandé expressément de m'habiller ce soir-là. Nous devions dîner chez de vieux amis à Père. Je me doutais alors de la raison de cette visite. Je ne fus donc point surprise quand je me retrouvais assise dans ce canapé, juste en face d'un jeune homme, d'un an mon aîné. Nos parents discutaient du futur et il ne fallait vraiment pas être bête pour se rendre compte que le notre était lié. Mais je restais silencieuse, jouant la fille polie et réservée, élégante et calme. Ses parents ont du apprécié vu le regard qu'ils me lançaient toutes les cinq minutes. Finalement, après le repas, le jeune homme du nom de Nathanael, a décidé de se retirer... en m'emportant avec lui. Nous nous sommes retrouvés dans son immense jardin. Au début, personne ne parlait, jusqu'à ce que monsieur décide d'ouvrir la bouche. « Je n'ai pas l'intention de t'épouser. » Parfait comme début, vous ne trouvez pas? « Parfait, moi non plus. » « Bien, au moins, tu n'es pas aussi bête que tu en as l'air.» Vous vous doutez bien que je n'ai pas apprécié et j'ai réagi au quart de tour en lui jetant un sort. J'avais le droit, j'étais déjà une élève de second cycle. La réponse ne tarda pas mais contre toute attente, ce n'était pas celle que j'attendais « Et bien et bien, elle sort ses griffes, la tigresse. » Non mais en plus de ça, il se moquait ouvertement de moi! Alors j'ai continué et monsieur ne faisait qu'esquiver « Et bien, tu ne sais faire que ça? Et on appelle ça un homme. » Sauf qu'il était plus intelligent et n'est pas tombé dans mon jeu, ce qui a eu le don de m'énerver encore plus. Finalement, après un dernier sort (qui n'a absolument servi à rien), je décidai de ranger ma baguette. Ça ne me servait à rien de gaspiller de l'énergie pour un type pareil. Et finalement, la suite de la visite s'est déroulée en échange de paroles plus ou moins acerbes. Une heure plus tard, avant de retourner dans le manoir, il m'a retenu par le bras (me faisant mal par la même occasion) « Épouse-moi » Je fronçais alors les sourcils, je croyais qu'il ne voulait pas de moi en temps que femme? C'est qu'il change d'avis comme de chemises celui-là! « C'est un ordre? » « Oui. » « Très bien. » De toute façon, que pouvais-je faire d'autre si ce n'est qu'accepter mon sort? De toute façon, si ça n'avait pas été lui... Non, même contre mon accord, mes parents auraient fini par me marier à cet homme alors autant accepter à sa "demande"...






« le passé c'est notre seule promenade et le seul lieu où nous puissions échapper à nos ennuis quotidiens, à nos misères, à nous-mêmes. » anatole france
Lui... Lui qui a chamboulé toute ma vie dès le moment où j'ai posé mon regard sur son visage. Des flash m'ont surpris alors que le choixpeau criait la maison dont j'étais destinée. Et tout à coup, je me suis sentie transportée dans un autre monde, où j'étais heureuse. Et il était là, devant moi, me souriant. Mon coeur se souleva de bonheur à cette image mais rapidement, je revins à la réalité. J'étais assise aux côtés de celui qui m'étais promis mais mes yeux étaient tournés vers lui. Tous ces souvenirs me revinrent en tête. Pourtant, je ne connaissais pas cette Czarina là qui était mon total opposé. Elle semblait tellement heureuse dans ses bras, tellement plus vivante, tellement plus vraie alors que moi, je ne suis qu'une coquille vide qui ne fait que suivre des ordres, une sale manipulatrice qui fait tout pour vivre sans problèmes. Elle était juste le genre de fille que je détestais, gentille et douce, toujours prête à aider les autres, gamine par moment mais juste... heureuse...

J'ai baissé mon regard vers mon assiette. Ce soir-là, mon sommeil était secoué de rêves et de cauchemars. Je me voyais rire dans ses bras et la minutes d'après, je m'endormais pour ne plus jamais me réveiller. Et c'est alors que j'ai compris. Cette fille... elle était moi dans mon passé, dans cette autre vie. Et moi... je ressentais ses émotions, tous ses sentiments qu'elle éprouve pour cet homme bien plus âgé. Je ne devrais pas, il est mon professeur et je suis fiancée mais... Parfois, il m'arrive de reprendre mes esprits et de me retrouver dans ses bras, sans me souvenirs de ce qui s'est passé pendant un certain temps. Et là, je me rend compte qu'elle a pris possession de mon corps, de mon coeur. Mais je ne peux pas faiblir seulement... Son regard, son sourire... Il est déjà trop tard. Mes sentiments se sont mêlés à celle qui est morte une centaine d'années auparavant.


Dernière édition par E. Czarina Alinovitch le Ven 26 Aoû - 21:08, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SLYTHERIN ҩ I swear I'm sweating like a sinner in church.

ϟ inscription : 08/08/2011
ϟ hiboux : 917
MessageSujet: Re: Czarina ♔ Un bijou à la mode russe   Jeu 18 Aoû - 17:32

« l'amour est clair comme le jour, l'amour est simple comme le bonjour, l'amour est nu comme la main, c'est ton amour et le mien... » jacques prévert
« Tu ne m'oublieras pas hein?! Tu m'aimeras toujours, n'est-ce pas? » Ses bras, je ne voulais pas les quitter. « Tu es la seule Nola-Ann, peu importe ce qui arrive, je t'aimerais toujours, même après ma mort » Je souris de satisfaction et de bonheur en l'entendant. 4 ans déjà, 4 ans de pure bonheur, mais 4 ans de pleurs, de crainte, de guerre. Oui, cette foutu bataille qui vient tout gâcher. Je sais très bien que nous n'aurions jamais dû commencer mais... Me tenir loin de lui était tout simplement devenu impossible. Je savais pourtant que nous en souffririons mais en ce moment-même, je me sentais comblée de joie. Seul dans la nuit, nous pouvions nous aimer indéfiniment. J'aurais voulu que ça dure mais il fallait toujours que l'aube se pointe. D'ailleurs, il se bougea doucement pour se lever. Non, je ne voulais pas! Je le retins avec un regard suppliant. Il sourit avant de reprendre place. Je soupirais d'aise tandis que je collais mon corps contre le sien. Dans quelques heures, nous serions séparés par des sorts, par des hommes qui voulaient en venir à bout de Poudlard. Mais en attendant... « Promets-moi qu'après la guerre, nous ne nous quitterons plus. » « Et toi, promets-moi de tout faire pour rester en vie. » « Toi d'abord! » « Non toi. » « Non, c'est moi qui te l'ai demandé en premier. » Je savais que j'avais le comportement d'une pure gamine. Je l'étais encore par moment, malgré mes 20 ans mais je savais que ça l'amusait. Doucement, il m'embrasse... Mais rapidement, je sentais ses mains venir me caresser à même ma peau. Nos bouches s'unissaient pendant de longues minutes, ne voulant pas se défaire. Ses mains se firent plus pressantes et dans un petit moment de répit, je lui soufflais « Promets-moi ». Il me regarda avec une telle tendresse, un tel désir que je me sentais fondre. « Je te le promets. » Il m'embrassa à nouveau tandis que je sentais ma nuisette partir. Il me regarda. C'était mon tour... J'embrassais doucement ses lèvres pour ensuite descendre sur sa mâchoire, son cou, le lobe de l'oreille et enfin « Je te le promets. » Et tandis que dehors, le soleil commençait à se lever, nous nous montrions notre amour dans des étreintes passionnées qui, même en temps de guerre, pouvait nous combler de bonheur.






« les larmes sont parfois une réponse inappropriée à la mort. quand une vie a été vécue vraiment honnêtement, vraiment avec succès, ou simplement vraiment, la meilleure réponse à la ponctuation finale de la mort est un sourire.» julie burchill
« Nola-Ann! » Son cri me fit tourner la tête. Un sort fonçait sur moi, mais je réussis à l'éviter in extremis. La bataille faisait rage, les sortilèges fusaient à vive allure. Comment nous en étions-nous arrivé là? Je ne sais pas... Je ne sais plus. Et dire que normalement, je devais finir mes études à Poudlard cette année. Non, je me retrouvais impliquée dans cette guerre tout comme le monde sorcier en entier. Je voyais mon amant, mon amour de toujours se battre un peu plus loin. J'aurais voulu lui sourire, me jeter dans ses bras et l'embrasser, mais je ne pouvais pas. Un autre sort fusa en ma direction. Je le contrecarrais avec un protego bien placé avant de lancer un expelliarmus. Non, je n'utilisais pas de sorts interdits comme ces gens-là. Je n'étais pas une de ces filles qui ne pensait qu'à faire régner la peur. Poudlard était ma maison et je ferais tout pour le protéger. 3 ans déjà... Le temps était passé d'une lenteur mortelle. Un à un, j'avais vu mes camarades de classe tomber, mes amis, mes professeurs et même ma famille. J'ai pleuré, tellement... Je n'ai plus de larmes maintenant, tout ce que j'ai, c'est cette rage au ventre qui me permet de continuer.

Un autre coup d'oeil. Il était là, à 2 mètres de moi, tellement proche et pourtant tellement loin d'un autre côté. Cette guerre n'a pas épargné nos vies, mais notre amour, oui. Hier soir encore, nous nous étions promis de nous battre pour survivre, nous nous étions promis de rester en vie sauf que... J'ai mal... Tellement mal tout d'un coup. J'entends son cri, je me sens tomber dans d'affreuses souffrances, je le vois courir vers moi. Il me prend dans mes bras. Pourquoi pleures-tu? Je n'ai compris qu'une fois en voyant tout ce sang sur ses mains. Mon corps tout entier baigne dans une marre pourpre. Je n'ai pas assez fait attention. « Pardonne-moi. » Mes larmes coulent doucement sur ma joue, se mélangeant aux siennes qui tombent sur mon visage. Je croyais que je ne pouvais plus pleurer. J'ai eu tord. J'ai mal... Je grimace... Il a du voir toute la souffrance que j'endurais. Il me dit que je vais m'en sortir. Je lui souris doucement. Pas besoin de mentir, je sais que ce sort me vide de mon sang. Je ne dois vraiment pas être très belle à voir avec toutes ces coupures partout, que ce soit sur mes jambes, mes bras, mon ventre ou même mon visage. Et encore une fois, je lui murmure à quel point je suis désolée, à quel point j'aurais voulu tenir ma promesse. Je me sens partir, mes paupières deviennent lourdes. J'ai envie de fermer les yeux. Doucement, je lève ma main, lui caresse son visage une dernière fois. Je souris. « Je t'aime... ne l'oublie jamais. » Il se penche, son souffle, son baiser, jamais je ne pourrais les oublier. Et alors qu'il m'embrassait tendrement, je fermais les yeux... pour ne plus jamais les ouvrir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Czarina ♔ Un bijou à la mode russe   

Revenir en haut Aller en bas
 

Czarina ♔ Un bijou à la mode russe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Russian Navy - Marine Russe
» La Mode en 1908
» MODE D'EMPLOI POUR UNE DEMANDE DE DÉBARQUEMENT
» Régionales - mode d'emploi
» Porte-calins leche league mode d'emploi ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le début du commencement. :: LA PLUME MAGIQUE :: méfaits accomplis !-
Sauter vers: